Archives : Programmation 2020

Effacer l’historique

Comédie dramatique franco-belge de Gustave Kervern et Benoît Delépine, avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, il y a Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et il y a Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller. Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d’avance, quoique…

Vendredi 18 septembre 2020 – 21h – La Passerelle – Durée : 1h46  

La femme des steppes, le flic et l’œuf (VO)

Comédie policière mongole de Quanan Wang

Le corps d’une femme est retrouvé au milieu de la steppe mongole. Un policier novice est désigné pour monter la garde sur les lieux du crime. Dans cette région sauvage, une jeune bergère, malicieuse et indépendante, vient l’aider à se protéger du froid et des loups. Le lendemain matin, l’enquête suit son cours, la bergère retourne à sa vie libre mais quelque chose aura changé.

Vendredi 11 septembre 2020 – 21h – La Passerelle – Durée : 1h40

Yakari, le film

Film d’animation français, allemand, belge, de Xavier Giacometti et Toby Genkel

Alors que la migration de sa tribu est imminente, Yakari le petit Sioux part suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang réputé indomptable. En chemin, Yakari fera la rencontre magique de Grand-Aigle, son animal totem, de qui il recevra une superbe plume… et un don incroyable : pouvoir parler aux animaux. Seul pour la première fois, sa quête va l’entraîner jusqu’au territoire des terribles chasseurs à peaux de puma… Mais comment retrouver la trace du tipi ? Au bout du voyage, le souffle de l’aventure scellera pour toujours l’amitié entre le plus brave des papooses et le mustang plus rapide que le vent.

Vendredi 11 septembre 2020 – 18h – La Passerelle – Durée : 1h23

Be natural, l’histoire cachée d’Alice Guy-Blaché (VO)

Documentaire américain de Pamela B. Green
avec Evan Rachel Wood, Andy Samberg, Geena Davis

Comment Alice Guy-Blaché, scénariste, réalisatrice et productrice d’un millier de films à l’époque des premiers pionniers du cinéma, à l’origine de la première histoire narrative en 1896, ayant créé plus de cent-cinquante films au son synchronisé lors de ses vingt ans de carrière, en France et aux États-Unis, a pu atteindre le sommet du succès avant d’être oubliée par l’industrie qu’elle a aidé à créer ?
Ce film, à mi-chemin entre l’enquête de détective et le biopic, retrace l’histoire du cinéma à travers la vie et la carrière d’Alice, racontés pour la première fois dans leur intégralité.

Vendredi 24 juillet 2020 – 21h – La Passerelle – Durée : 1h42

Benni (VO)

Film allemand de Nora Fingscheidt
avec Helena Zengel, Albrecht Schuch, Gabriela Maria Schmeide

Benni a neuf ans. Négligée par sa mère, elle est enfermée depuis sa petite enfance dans une violence qu’elle n’arrive plus à contenir. Prise en charge par les services sociaux, elle n’aspire pourtant qu’à être protégée et retrouver l’amour maternel qui lui manque tant. Elle est placée de foyer en foyer, tandis que son assistante sociale et Micha, un éducateur, tenteront tout pour calmer ses blessures et l’aider à trouver une place dans le monde.

Vendredi 17 juillet 2020 – 21h – La Passerelle – Durée : 1h58 – Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité

La dernière vie de Simon

Film fantastique français de Léo Karmann
avec Benjamin Voisin, Camille Claris, Martin Karmann

Simon a 8 ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Samedi 11 juillet 2020 – Durée du film : 1h43 – Séance plein air place Bancel à St-Julien-Molin-Molette, installation dès 21h30, projection à la nuit tombée – Accès libre tout public (la séance est offerte par Cinémolette qui prend en charge les entrées). En cas de pluie, repli salle La Passerelle.

L’apollon de Gaza (VO)

ANNULÉ : fermeture des cinémas – période de pandémie covid-19

Documentaire canadien suisse de Nicolas Wadimoff (durée : 1h18)

En 2013, une statue d’Apollon datant de l’Antiquité est trouvée au large de Gaza avant de disparaitre dans d’étranges conditions. Œuvre de faussaires ou bénédiction des dieux pour un peuple palestinien en mal d’espoir et de reconnaissance ? Bientôt, la rumeur s’emballe alors qu’en coulisse, différents acteurs locaux et internationaux s’agitent par souci de préservation ou pur mercantilisme. Tourné à Gaza et Jérusalem, ce film se déploie comme une enquête lancée sur les traces de celles et ceux qui ont approché ou entendu parler de ce trésor national devenu très vite l’objet de toutes les convoitises.

Film précédé du court-métrage GAZA, UN BALLON, UNE JAMBE…

Documentaire français de Patrice Forget (35 min)

À l’occasion d’un match de foot organisé à Martigues en juillet 2019 où l’équipe des amputés palestiniens de Gaza rencontrait l’équipe de France des amputés, Patrice Forget partage la vie des jeunes Gazaouis et les filme pendant 4 jours : entraînements, repos, pique-nique à la plage, soirées chansons… Leurs amputations sont principalement dues à la répression des manifestations de « la marche pour le retour », qui se tiennent à la frontière de la bande de Gaza tous les vendredis afin que soient restituées les terres dont les Gazaouis ont été chassés. L’armée israélienne utilise des balles explosives dont l’impact rend l’amputation inévitable. Par ses choix d’association d’images fortes tournées à Gaza et à Martigues, Patrice Forget nous offre un documentaire sans concession sur la brutalité dont les Gazaouis sont victimes dans leur pays et sur l’état critique de la bande de Gaza aujourd’hui. Et c’est avec empathie et respect que le film met en avant le courage et l’énergie de ces jeunes hommes malgré leur handicap.

Dimanche 5 avril 2020 – 17h – La Passerelle – Dans le cadre du festival Palestine en vue –  Programme complet des séances sur Annonay et St-Julien à télécharger ici (version page à page) ou là (A4 imprimable) – En présence du réalisateur Patrice Forget et de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité).

Anthropocène, l’époque humaine (VO)

ANNULÉ : fermeture des cinémas – période de pandémie covid-19

Documentaire canadien de Jennifer Baichwal, Nicholas De Pencier et Edward Burtynsky

Les activités humaines laissent une empreinte profonde et quasi-irréversible dans l’histoire géologique et climatique de notre planète. Les réalisateurs du film ont parcouru le monde pour récolter les preuves de cette domination. En s’appuyant sur des techniques photographiques de très haute définition, Anthropocène : L’Epoque Humaine, témoigne de ce moment critique de l’humanité. Au croisement brillant de l’art et de la science, ce film est une expérience fascinante et provocatrice de l’impact de notre espèce détruisant la Terre.

Mardi 31 mars 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h27 – tarif unique 4€ (printemps du cinéma !) – Séance en présence d’Alfonso Pinto, chercheur en géographie et études visuelles à l’Ecole Urbaine de Lyon, qui nous éclairera sur ce qu’est l’anthropocène

Mine de rien

ANNULÉ : fermeture des cinémas – période de pandémie covid-19

Comédie française de Mathias Mlekuz avec Arnaud Ducret, Philippe Rebbot, Mélanie Bernier

Dans une région qui fut le fleuron de l’industrie minière, deux chômeurs de longue durée ont l’idée de construire un parc d’attraction « artisanal » sur une ancienne mine de charbon désaffectée. En sauvant la mine et sa mémoire, ils vont retrouver force et dignité.

Vendredi 27 mars 2020 -20h30 – La Passerelle – durée : 1h25

L’odyssée de Choum

ANNULÉ : fermeture des cinémas – période de pandémie covid-19

Programme de 3 courts-métrages d’animation à partir de 3 ans

L’odyssée de Choum de Julien Bisaro (France-Belgique, 26 min, animation 2D) : Choum la petite chouette vient juste d’éclore lorsque la tempête la pousse hors du nid. La voilà qui s’élance contre vents et marées, bien décidée à trouver une maman…
Le nid de Sonja Rohleder (Allemagne, 4 min, animation 2D) : Dans la nuit, un drôle d’oiseau solitaire, un oiseau de paradis, est à la recherche d’une âme sœur.
L’oiseau et la baleine de Carol Freeman (Irlande, 7 min, peinture sur verre) : Repoussé par les siens car il ne sait pas chanter, un baleineau erre dans l’océan et brave de nombreux dangers. Lorsqu’il remonte à la surface, il rencontre un oiseau en cage, seul rescapé d’un naufrage, qui chante merveilleusement bien…

Samedi 21 mars 2020 – 10h30 – La Passerelle – durée : 38 min – tarif unique 3€

Invisible man (VO)

Thriller américain de Leigh Whannell avec Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen, Harriet Dyer

Cecilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d’enfance et sa fille adolescente. Mais quand l’homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s’il est réellement mort. Tandis qu’une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu’elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu’elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

Vendredi 13 mars 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 2h05

Jeune Juliette

Comédie québecoise de Anne Émond avec Alexane Jamieson, Léanne Désilets, Robin Aubert

Juliette est effrontée, malicieuse, un peu grosse et menteuse. Elle n’est pas vraiment populaire au collège, mais c’est pas grave : c’est tous des cons ! Juliette a 14 ans et elle croit en ses rêves. Pourtant, les dernières semaines de cours se montreront très agitées et vont bousculer ses certitudes sur l’amour, l’amitié et la famille…

Dimanche 8 mars 2020 -17h30 – La Passerelle – durée : 1h37

Merveilles à Montfermeil

Comédie française de Jeanne Balibar avec Emmanuelle Béart, Ramzy Bedia, Jeanne Balibar

Joëlle et Kamel font tous deux partie de l’équipe municipale de la nouvelle Maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly, mais ils sont en instance de divorce. Toute l’équipe travaille à la mise en œuvre d’une nouvelle et très surprenante politique, dont la pierre angulaire est la création de la « Montfermeil Intensive School of Languages ». Tandis que la ville change et prospère, Joëlle et Kamel se chamaillent… Mais à l’occasion de la Fête de la Brioche, leur amour peut-il renaître ?

Vendredi 28 février 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h49

L’autre connexion, une école dans la nature sauvage

Documentaire français de Cécile Faulhaber

Ce film présente un modèle d’éducation basé sur les cultures indigènes, par une immersion totale dans la nature sauvage. L’école Wolf, sujet du film, se situe au Canada, en Colombie Britannique sur l’ile de Salt Spring. Les enfants y explorent trois jours par semaine, quelle que soit la météo, la connexion profonde à la nature, aux autres et à eux-mêmes. Le reste de la semaine ils étudient les matières classiques. Modèle ancien mais ô combien innovant pour nous, découvrez l’histoire de cette quête de connexion, à travers le regard de la réalisatrice, des éducateurs, des parents et des enfants.

Mardi 25 février 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 42 min – tarif unique 3€ – Séance programmée à l’initiative du Centre agroécologique de la Rivoire : le documentaire sera suivi d’une discussion en présence de Norbert Fond, représentant officiel de l’école dans la nature en France, et d’un groupe de personnes qui travaillent à la mise en place d’une structure similaire à celle présentée dans le film. Une formation est prévue début mars à la Rivoire.

La femme de mon frère

Comédie canadienne de Monia Chokri avec Anne-Elisabeth Bossé, Patrick Hivon, Sasson Gabai

Montréal. Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

Vendredi 21 février 2020 – 21h30 – La Passerelle – durée : 1h57 – 2e film de la soirée « L’après Festival du Premier Film d’Annonay »

Nuestras madres (VO)

Film belge, guatémaltèque, français de César Díaz avec Armando Espitia, Emma Dib, Aurelia Caal

Guatemala, 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

Vendredi 21 février 2020 – 19h – La Passerelle – durée : 1h18 – Soirée « L’après Festival du Premier Film d’Annonay » avec 2 films de la 37e édition présentés par Gaël Labanti. Tarif spécial 8€ pour les 2 films – Entre les 2 films, petite restauration proposée par Cinémolette à prix libre

Zébulon le dragon

aff_zebulonledragonProgramme de trois courts-métrages d’animation à partir de 3 ans

Cycle de Sytske Kok et Sophie Olga (Pays-Bas – 2 min) : Un grand-père aide sa petite fille à faire du vélo.
Cœur fondant de Benoit Chieux (France – 11 min) : Dans son petit sac, Anna porte un « cœur fondant » mais pour le partager avec son ami, elle doit traverser une forêt hantée…
Zébulon le dragon de Max Lang et Daniel Snaddon (Grande-Bretagne – 26 min) : Zébulon est un jeune dragon aussi attachant que maladroit qui aspire à devenir le meilleur élève de son école. Pour y arriver, il devra montrer une grande ténacité et traverser beaucoup d’épreuves, comme réussir à capturer une princesse…

Samedi 1er février 2020 – 10h30 – La Passerelle – durée : 40 min – tarif unique 3€

La vie invisible d’Eurídice Gusmão (VO)

aff_lavieinvisibledeuridicegusmaoFilm brésilien, allemand de Karim Aïnouz avec Carol Duarte, Julia Stockler, Gregório Duvivier

Rio de Janeiro, 1950. Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste, l’autre du grand amour. À cause de leur père, les deux soeurs vont devoir construire leurs vies l’une sans l’autre. Séparées, elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver.

Vendredi 31 janvier 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 2h20

Talking about trees (VO)

aff_talkingabouttreesDocumentaire français, soudanais, tchadien, allemand de Suhaib Gasmelbari

Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d’organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l’abandon. Son nom ? La Révolution…

Mardi 21 janvier 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h33 – Séance suivie d’un échange sur les salles de cinéma locales et indépendantes

Basta capital

aff_bastacapitalFilm d’anticipation français de Pierre Zellner
avec Jean-Jacques Vanier, Anne-Laure Gruet, Antoine Jouanolou

En 2020, dans un contexte social plus tendu que jamais, une communauté d’activistes perd l’un des leurs lors d’une manifestation, sous les coups des forces de l’ordre. Suite à ce drame, ils vont enlever des patrons du CAC 40 pour forcer Emmanuel Macron à appliquer une réelle politique anti-capitaliste.

L’idée de ce film d’anticipation est née de la conviction qu’il était nécessaire de structurer l’aspiration révolutionnaire anticapitaliste pour la rendre concevable dans le monde moderne. À travers la fiction, j’ai voulu donner à voir les modalités très concrètes d’une transformation sociétale en s’affranchissant du cadre que la propagande néolibérale nous présente comme indépassable. […] Cette histoire originale trouve son équilibre entre l’intrigue liée à l’enlèvement, la mise en place des réformes politiques, les débats qui en découlent et l’intimité des activistes et leurs otages. Ce film s’adresse à tous les désobéissants, les révoltés, mais aussi aux indignés qui craignent la confrontation directe avec le système tout en souhaitant un changement global. P. Zellner

Vendredi 17 janvier 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h35 – Avant-première en présence du réalisateur

Made in Bangladesh (VO)

aff_madeinbangladeshFilm bengali, français, danois, portugais de Rubaiyat Hossain
avec Rikita Shimu, Novera Rahman, Deepanita Martin

Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout.

Vendredi 10 janvier 2020 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h35