Archives : Programmation 2018

Everybody knows (VO)

aff_everybodyknowsThriller espagnol, français, italien de Asghar Farhadi
avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darín

A l’occasion du mariage de sa sœur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.
Film d’ouverture du Festival de Cannes 2018.

Vendredi 15 juin 2018 – 21h – La Passerelle – durée : 2h12

La Révolution silencieuse (VO)

aff_larevolutionsilencieuseDrame allemand de Lars Kraume
avec Leonard Scheicher, Tom Gramenz, Lena Klenke

Allemagne de l’est, 1956. Kurt, Theo et Lena ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’Etat. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement est-allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.

Vendredi 8 juin 2018 – 21h – La Passerelle – durée : 1h51

Après l’ombre

aff_apreslombreDocumentaire français de Stéphane Mercurio

Une longue peine, comment ça se raconte ? C’est étrange ce mot qui signifie punition et chagrin en même temps. Ainsi s’exprime Didier Ruiz lorsqu’il entreprend la mise en scène de son dernier spectacle monté avec d’anciens détenus de longue peine. Dans le temps suspendu des répétitions on voit se transformer tous ces hommes – le metteur en scène y compris. Le film raconte la prison, la façon dont elle grave dans les chairs des marques indélébiles et invisibles. Il saisit le travail rigoureux d’un metteur en scène avec ces comédiens « extraordinaires ». Et surtout il raconte un voyage, celui qui va permettre à cette parole inconcevable de jaillir de l’ombre pour traverser les murs.

Dans ce film, la réalisatrice Stéphane Mercurio suit le metteur en scène Didier Ruiz alors en pleine répétition de sa pièce où d’anciens détenus de longue peine et la compagne d’un ancien prisonnier reviennent sur leur quotidien en prison ou auprès d’un détenu. A travers leurs témoignages, c’est l’histoire d’un système pénitencier brutal et déshumanisant qui se raconte et qui affecte chaque strate de l’intimité : la vie de famille, la sexualité, la santé physique et mentale. Sans jamais tomber dans le misérabilisme, Après l’ombre, et avec lui, la pièce de Didier Ruiz, est là comme un écrin venant recueillir les souvenirs de ces hommes meurtris mais toujours infiniment dignes. Lors d’une séquence où les anciens détenus travaillent avec une chorégraphe, l’un d’eux s’arrête et avoue ne pas pouvoir supporter d’être touché depuis trente ans, trop habitué à l’être « pour et par la violence ». D’un dispositif simple et ténu, Stéphane Mercurio tire un film juste et d’une évidente portée politique.

Mardi 29 mai 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h33 – séance suivie d’une discussion en présence de Jean Marie Fayolle-Noireterre, ancien président de cour d’assises et de l’un des protagonistes du film.

L’île aux chiens

aff_lileauxchiensFilm d’animation allemand américain de Wes Anderson
avec les voix françaises de Vincent Lindon, Isabelle Huppert, Romain Duris

En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

Vendredi 25 mai 2018 – 21h – La Passerelle – durée : 1h41 – en VF – film conseillé à partir de 12 ans

Kings (VO)

aff_kingsFilm français américain de Deniz Gamze Ergüven
avec Halle Berry, Daniel Craig, Kaalan Walker

1992, dans un quartier populaire de Los Angeles, Millie s’occupe de sa famille et d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption. Avec amour, elle s’efforce de leur apporter des valeurs et un minimum de confort dans un quotidien parfois difficile. A la télévision, le procès Rodney King bat son plein. Lorsque les émeutes éclatent, Millie va tout faire pour protéger les siens et le fragile équilibre de sa famille.

En 2015, le premier film de Deniz Gamze Ergüven, Mustang, avait créé la surprise, récoltant dans la foulée le Golden Globe du Meilleur Film en langue étrangère, quatre César et une nomination à l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère. Trois ans après, elle est de retour avec Kings, un projet sur lequel elle a travaillé depuis de longues années et qu’elle avait mis entre parenthèses pour se consacrer à Mustang.

La réalisatrice a commencé à réfléchir à Kings en 2005 lors des émeutes qui se sont déroulées en France, interpellée par ce qui se matérialisait pour elle à travers ces mouvements : « Je ressentais un malaise très fort à l’époque en France. Je suis arrivée à Paris à l’âge de six mois, j’y ai vécu presque toute ma vie. Or je n’étais toujours pas française, on venait de me refuser pour la deuxième fois la nationalité. Et je ne savais pas si j’allais pouvoir rester en France. Je devais aller fréquemment à la Préfecture, j’avais peur à chaque fois que je passais le contrôle des passeports à la frontière. Je ressentais ainsi un sentiment étrange de fragilité dans ma relation au pays que je considérais comme le mien. Dans ces émeutes, je pouvais reconnaître quelque chose que je ne connaissais que trop bien, ce sentiment d’être rejeté par un pays qu’on aime profondément … »

Vendredi 4 mai 2018 – 21h – La Passerelle – durée : 1h27

Ouaga girls (VO)

aff_ouagagirlsDocumentaire burkina-franco-suédois de Theresa Traore Dahlberg

Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme ? Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes !

Mardi 24 avril 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h22

Vent du Nord (VO)

aff_ventdunordDrame belge, français, tunisien de Walid Mattar
avec Philippe Rebbot, Mohamed Amine Hamzaoui, Kacey Mottet

Nord de la France. L’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s’y résigner car il poursuit un autre destin : devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils. Banlieue de Tunis. L’usine est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu’il aime. Les trajectoires d’Hervé et Foued se ressemblent et se répondent.

Vendredi 20 avril 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h29

Ghostland (VO)

aff_ghostlandFilm d’épouvante-horreur franco-canadien de Pascal Laugier
avec Crystal Reed, Anastasia Phillips, Emilia Jones

Suite au décès de sa tante, Pauline et ses deux filles héritent d’une maison. Mais dès la première nuit, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles. Un drame qui va traumatiser toute la famille mais surtout affecter différemment chacune des jeunes filles dont les personnalités vont diverger davantage à la suite de cette nuit cauchemardesque. Tandis que Beth devient une autrice renommée spécialisée dans la littérature horrifique, Vera s’enlise dans une paranoïa destructrice. Seize ans plus tard, la famille est à nouveau réunie dans la maison que Vera et Pauline n’ont jamais quittée. Des évènements étranges vont alors commencer à se produire…

Vendredi 13 avril 2018 – 22h30 – La Passerelle – durée : 1h31 – Second film d’une soirée cinépouvante du vendredi 13 – Film interdit aux moins de 16 ans

La nuit a dévoré le monde

aff_lanuitadevorelemondeFilm fantastique zombie français de Dominique Rocher
avec Anders Danielsen Lie, Golshifteh Farahani, Denis Lavant

En se réveillant ce matin dans cet appartement où la veille encore la fête battait son plein Sam doit se rendre à l’évidence : il est tout seul et des morts vivants ont envahi les rues de Paris. Terrorisé, il va devoir se protéger et s’organiser pour continuer à vivre. Est-il vraiment le seul survivant ?

Vendredi 13 avril 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h34 – Premier film d’une soirée cinépouvante du vendredi 13 – Film interdit aux moins de 12 ans

La belle et la belle

aff_labelleetlabelleComédie française de Sophie Fillières
avec Sandrine Kiberlain, Agathe Bonitzer, Melvil Poupaud

Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

La réalisatrice Sophie Fillières raconte : « J’ai toujours fait un cinéma qu’on peut appeler décalé, mais c’était surtout au niveau du ton que le décalage s’opérait. Là, j’ai eu envie d’aller plus loin, de mélanger réalité et fantastique et aussi de retrouver une forme d’amusement au sens fort du terme. C’est un jeu, il y a quelque chose de ce qui nous vient de nos désirs enfantins de savoir qui on sera, qui on deviendra. C’est une question qu’on peut se poser aussi à n’importe quel âge de la vie. Mais la façon très quotidienne d’aborder ce twist improbable du réel me tenait beaucoup à cœur. C’est par une certaine forme de comédie, ou plus exactement par l’entremise d’une forme de légèreté que je voulais traiter cette histoire qui est au fond assez grave, et poignante… Ce que j’ai essayé de faire avec ce film c’est m’imaginer des choses vraies, atteindre une vérité à partir d’un impossible total, et rendre possible l’impossible. C’est impossible mais c’est vrai ! »

logo-VSMVendredi 6 avril 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h35 – VSM : Version avec Sous-titrage pour Malentendants possible s’il y a une demande dans la salle.

Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine

aff_derrierelesfrontsDocumentaire français d’Alexandra Dols

Ce documentaire dresse le portrait de la psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne Dr. Samah Jabr. Elle s’est spécialisée dans les stratégies et conséquences psychologiques de l’occupation palestinienne. Comment cela se manifeste-t-il dans les esprits ? Quels sont les outils pour y faire face ? Son précieux témoignage, qui structure le film, est ponctué par des extraits de chroniques, des interviews de femmes et d’hommes qui partagent leurs histoires, leurs actes de résilience, de résistance.

Mardi 27 mars 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h53 – Soirée inscrite dans le cadre des Semaines anticoloniales et antiracistes, en compagnie de la réalisatrice et avec la présence exceptionnelle de la psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne Dr. Samah Jabr, principale protagoniste du film !

Gaspard va au mariage

aff_gaspardvaaumariageComédie française d’Antony Cordier
avec Félix Moati, Laetitia Dosch, Christa Théret

Après s’être tenu prudemment à l’écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l’annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l’ont vu grandir… Mais entre un père trop cavaleur, un frère trop raisonnable et une sœur bien trop belle, il n’a pas conscience qu’il s’apprête à vivre les derniers jours de son enfance.

logo-VSMSamedi 24 mars 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h43 – VSM : Version avec Sous-titrage pour Malentendants possible s’il y a une demande dans la salle.

Wajib, l’invitation au mariage (VO)

aff_wajibFilm palestinien d’Annemarie Jacir
avec Mohammad Bakri, Saleh Bakri, Maria Zreik

Abu Shadi, 65 ans, divorcé, professeur à Nazareth, prépare le mariage de sa fille. Shadi, son fils, architecte à Rome depuis des années, rentre quelques jours pour l’aider à distribuer les invitations au mariage, de la main à la main, comme le veut la coutume palestinienne du « wajib ». Tandis qu’ils enchaînent les visites chez les amis et les proches, les tensions entre le père et le fils remontent à la surface et mettent à l’épreuve leurs regards divergents sur la vie.

Vendredi 23 mars 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h36

Oh Lucy ! (VO)

aff_ohlucyFilm américano-japonais d’Atsuko Hirayanagi
avec Shinobu Terajima, Shioli Kutsuna, Josh Hartnett

Setsuko mène une vie solitaire et sans saveur à Tokyo entre son travail et son appartement, jusqu’à ce que sa nièce Mika la persuade de prendre sa place à des cours d’anglais singuliers. Cette expérience agit comme un électrochoc sur Setsuko. Affublée d’une perruque blonde, elle s’appelle désormais Lucy et s’éprend de John son professeur ! Alors, quand Mika et John disparaissent, Setsuko envoie tout balader et embarque sa sœur dans une quête jusqu’en Californie…

Vendredi 9 mars 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h35

L’esprit des friches

aff_lespritdesfrichesDocumentaire français de Claude-Pierre Chavanon

Ce film sur la réhabilitation des friches industrielles est un voyage insolite en Europe, une découverte de la valeur architecturale et esthétique de nos usines devenues vides et inutiles. Des architectes passionnés (dont Jean Nouvel) apportent leur vision historique, technique, artistique et citoyenne : l’enjeu est de faire revivre ces friches, aujourd’hui souvent comme de nouveaux territoires de l’art, de nouveaux lieux de vie au cœur des cités.

Mardi 6 mars 2018 – 20h – La Passerelle – durée : 52 min. – Soirée organisée dans le cadre de Moulin’arts, événement de soutien au projet de reconversion du Moulinage des Rivières à Pélussin, en présence du réalisateur – Participation libre

Une autre montagne (VO)

aff_uneautremontagneDocumentaire français de Noémi Aubry et Anouck Mangeat

A l’est, le Kurdistan de Turquie : les couvre-feux, les blocus, les occupations de l’armée turque, une paix qui n’arrive jamais, des femmes qui se lèvent et font face. Burcu et Sinem vont rencontrer Ergül qui a participé aux luttes révolutionnaires de la fin des années 70 étouffées par le coup d’état militaire de 80 et vont échanger leurs expériences d’organisations de femmes. Il y a de la résistance et de la solidarité dans leurs mots, dans leurs pas, dans leurs cris contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat. C’est « une autre montagne » qu’elles gravissent chaque jour.

Samedi 3 mars 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h22 – Soirée en partenariat avec l’ASTI dans le cadre des Semaines anticoloniales et antiracistes, en présence des réalisatrices – Participation libre

El Presidente (VO)

aff_elpresidenteFilm argentin espagnol français de Santiago Mitre
avec Ricardo Darín, Dolores Fonzi, Erica Rivas

Au cours d’un sommet rassemblant l’ensemble des chefs d’état latino-américains dans un hôtel isolé de la Cordillère des Andes, Hernán Blanco, le président argentin, est rattrapé par une affaire de corruption impliquant sa fille. Alors qu’il se démène pour échapper au scandale qui menace sa carrière et sa famille, il doit aussi se battre pour conclure un accord primordial pour son pays.

Mardi 27 février 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h54

3 Billboards, les panneaux de la vengeance (VO)

aff_3billboardsFilm britannique américain de Martin McDonagh
avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell

Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur 3 panneaux à l’entrée de leur ville.

Vendredi 23 février 2018 – 21h45 – La Passerelle – durée : 1h56 – Soirée « L’après Festival International du 1er Film d’Annonay » avec la programmation de 2 films de la 35e édition : l’Amérique en long en large et en travers…

La fiancée du désert (VO)

aff_lafianceedudesertFilm argentin chilien de Cecilia Atán et Valeria Pivato
avec Paulina García, Claudio Rissi

Teresa, 54 ans, a toujours travaillé au service de la même famille jusqu’au jour où elle est contrainte d’accepter une place loin de Buenos Aires. Elle entame alors un voyage à travers l’immensité du désert argentin, et ce qui semblait être le bout du chemin va s’avérer le début d’une nouvelle vie.

Vendredi 23 février 2018 – 20h – La Passerelle – durée : 1h18 – Soirée « L’après Festival International du 1er Film d’Annonay » avec la programmation de 2 films de la 35e édition : l’Amérique en long en large et en travers…

L’échappée belle (VO)

aff_lechappeebelleFilm italien français de Paolo Virzì
avec Helen Mirren, Donald Sutherland, Christian McKay

Les années ont passé, mais l’amour qui unit Ella et John Spencer est resté intact. Un matin, déterminés à échapper à l’hospitalisation qui les guette, ils prennent la route à bord de leur vieux camping-car et mettent le cap sur Key West. Ils découvrent alors une Amérique qu’ils ne reconnaissent plus… et se remémorent des souvenirs mêlés de passion et d’émotions.

Vendredi 16 février 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h53

L’assemblée

aff_lassembleeDocumentaire français de Mariana Otero

Le 31 mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s’essayent avec passion à l’invention d’une nouvelle forme de démocratie. Comment parler ensemble sans parler d’une seule voix ?

La réalisatrice Mariana Otero explique la genèse de son film : « Je ne savais pas ce qui était en train de se passer sur cette place de la République mais je comprenais que c’était extraordinaire et méritait d’être raconté. En plein état d’urgence, plusieurs mois après les attentats, cette place qui avait été un lieu de deuil et de commémoration était transfigurée et devenait un lieu de résistance, de réflexion et d’échanges. Au départ, j’ai pensé que j’allais rendre compte des diverses commissions et initiatives qui se multipliaient chaque jour sur la place, en mettant régulièrement des scènes en ligne sur internet. Mais très vite j’ai compris que ce format serait insuffisant. Pour apporter un regard différent des médias qui, eux se focalisaient plutôt sur le spectaculaire sans avoir le temps de comprendre de l’intérieur ce qui se pensait sur la place, il fallait donner le temps au temps et faire un film qui donne une forme à ce qui se construisait jour après jour. C’était ma façon de participer et de m’engager dans ce que je pressentais comme quelque chose d’historiquement important. Il faut dire aussi que je retrouvais à Nuit debout, une problématique qui m’obsède comme citoyenne et qui fait le cœur de mon cinéma depuis 25 ans : comment construire quelque chose ensemble tout en considérant chacun dans sa singularité ? Comment réinventer le collectif ? »

Mardi 30 janvier 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h39

Los Nadie (VO)

 aff_losnadieFilm colombien de Juan Sebastián Mesa
avec Maria Angélica Puerta, Luis Felipe Álzate, Maria Camila Castrillón

Amours, rage, promesses brisées et cinq frères de la rue qui se rencontrent au milieu d’une ville hostile. LOS NADIE, des jeunes unis par des envies de voyage, trouvent dans l’art urbain et la musique punk un refuge et une échappatoire.

Grand prix Coup de cœur des 29e Rencontres du Cinéma d’Amérique Latine de Toulouse – Prix du public au 31e Festival de Cinéma de Venise, Semaine de la Critique. La musique de LOS NADIE est un élément crucial qui n’a pas pour but d’accompagner ce qui est à l’écran, mais de coordonner toute l’histoire. Le punk est beaucoup plus qu’un genre musical, c’est une manière de vivre empreinte d’une idéologie, une ligne de pensées sur le monde.  Avec un scénario et une histoire qui prend sa source dans le punk, la B.O. du film se devait de capturer ce même sentiment. C’est le groupe de punk core O.D.I.O. dont l’acteur Luis Felipe Alzate fait partie, qui s’est impliqué et investi dans ce projet.

Vendredi 19 janvier 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h24

Seule la terre (VO)

aff_seulelaterreFilm britannique de Francis Lee
avec Josh O’Connor, Alec Secareanu et Gemma Jones

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais.

Vendredi 5 janvier 2018 – 20h30 – La Passerelle – durée : 1h44